Avertissement :

Ce blog est dédié aux personnes intéressées par la relation d’aide ou les relations conscientes et les enseignements proposé sortent du cadre de ce qui est officiellement reconnu par l’état français. Ce que nommons THERAPEUTE désigne en réalité une posture et non un titre. 

Nos enseignements

Les relations conscientes

Relationner de manière consciente est probablement l’exercice le plus compliqué qu’il soit. Cela nécessite de maitriser l’accueil et l’expression de ses propres émotions et ressentis, d’être capable d’identifier ses besoins et plus important encore de repérer ses identifications. Un travail sur l’identité et sur l’observation du mental est donc indispensable. 

Ensuite seulement, nous pouvons commencer à relationner avec un autre,  accueillir ses émotions, ses ressentis, ses mots, quel que soient leurs natures, voir ce que cette interaction déclenche en nous comme réaction et rester paisible face à cela.   

La posture du thérapeute

La posture du thérapeute est une posture de conscience.

On la nomme aussi présence. 

Que ce soit pour accompagner une personne dans un cadre professionnel ou dans le cadre d’une relation personnelle, la posture est la même. La relation consciente n’est possible qu’a partir du moment où cette posture est reconnue et intégrée. C’est elle qui permet d’avoir la distance nécessaire avec ses mémoires et conflits personnels lors de l’interaction avec l’autre et ainsi pouvoir agir en conscience. 

La relation avec plus grand que soi et le développement spirituel

Etre en relation avec plus grand que soit c’est reconnaitre et sentir l’immensité de certaines choses. Les montagnes, les océans, la lune et les marées, le vent et la pluie et de manière générale tout ce qui reste stable et sur lequel nous pouvons nous appuyer pour donner du sens à la vie et pour nous repérer. 

Des repères plus grand que soi et qui ne changent pas. L’homme, ses croyances, sa culture, ses hypothèses, changent en quelques générations. Les montagnes, les lois universelles changent au bout de milliers d’années. 

Essayer de mettre du sens sans être en contact avec ce plus grand que soi, est peut être un non sens qui maintien l’homme dans une illusion de toute puissance. Face à plus grand que soi nous retrouvons notre juste place, nous rencontrons l’humilité.

L’apparition de la spiritualité chez l’être humain correspond à un instant très précis où il prend conscience qu’il est dirigé par des fonctionnements sur lesquels il n’a aucun pouvoir. Il peut simplement apprendre à s’en servir. 

Deux chemins d’évolution